L’équipe

LE SECRETARIAT

Boris
Boris Wijkström, directeur du CSDM est avocat. Il a étudié à l’université de Stanford (BA 1996) et à la faculté de droit de George Washington University (JD 1999). Il a obtenu son brevet d’avocat aux Etats-Unis et il est membre du barreau de Columbia (Washington DC). Il a pratiqué le droit aux Etats-Unis et à Genève où il a travaillé à l’Organisation internationale des migrations (OIM) et à l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT). Il a fondé le CSDM en mai 2014 avec le soutien du Centre social protestant (CSP Genève).

Gabriella Tau, juriste, a étudié à l’université de Fribourg où elle a obtenu une licence bilingue en droit (2004). Elle a travaillé à la Commission fédérale contre le racisme et au UNHCR pour lequel elle a fait plusieurs missions à l’étranger afin d’instruire des dossiers de requérants d’asile. Depuis 2011, elle est responsable du Bureau de consultations juridiques pour les requérants d’asile de Caritas Suisse à Fribourg.

Sarah Frehner, collaboratrice juridique, a fait son cursus universitaire en relations internationales à Zurich, Genève et Bruxelles. Elle a débuté ses activités de défense des droits des migrants au Service d’aide juridique aux exilé-e-s à Lausanne. Depuis 2014, elle travaille au service juridique de l’Organisation Suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) où elle s’est spécialisée sur les questions de droit d’asile matériel, participe à la coordination des différents acteurs de protection juridique en Suisse et publie régulièrement des articles dans des revues juridiques, dont plusierus sur le changement de la pratique d’asile suisse à l’égard des ressortissant.e.s érythréens.

Ousman Noor, completed his education at SOAS (University of London, 2007) and the University of Oxford (2009) and practiced as a barrister specialising in immigration, refugee and human rights law in London for 9 years. He was a Senior Teaching Fellow in Immigration and Asylum law at SOAS and Director of the Habeas Corpus Project, a law centre providing legal representation to immigration detainees in the UK.  He is now resident in Geneva and joined the CSDM as a volunteer in December 2019.

LE COMITE

Sofia Amazzough, juriste, est titulaire d’une double licence ainsi que d’un double master en droit, mention droits comparés francais et suisse des Universites de Fribourg (Suisse) et de Paris II – Assas (France). Elle a ensuite travaillé en tant que greffière pour les Cours de droit d’asile au Tribunal Administratif Fédéral à St-Gall. Dans le cadre de la “phase test” de la nouvelle procédure d’asile accélérée, elle a rejoint l’équipe de juristes de la Représentation juridique Caritas Suisse des Centres Fédéraux de requérants d’Asile (CFA) de la Région Suisse romande. Depuis l’entrée vigueur de la nouvelle loi sur l’asile, elle exerce la fonction de Responsable de la Représentation juridique Caritas Suisse des CFA de la Région Suisse romande.

Gabriel Barta a obtenu une licence en philosophie à l’université de Cambrigde. Il a travaillé 27 ans dans l’informatique, au CERN, dans l’industrie et à l’université. De 1997 à 2013 il était cadre dirigeant à la Commission électronique internationale (IEC). Après sa retraite, il a étudié le droit pendant deux ans, il a été membre dirigeant du Parti socialiste genevois. Il est actuellement trésorier du Collectif genevois de soutien aux sans-papiers

Dominique Bavarel, coprésident du Comité, est avocat au Collectif de défense. Il a obtenu sa licence en droit à l’Université de Genève en 1997. Il a été collaborateur de l’ASLOCA où il a effectué son stage d’avocat. Dominique Bavarel a poursuivi son parcours au CICR comme délégué entre février 2004 et mars 2007.

Anne Maia Falconnet, trésorière est responsable finances et administration du Centre Social Protestant depuis 2013.

Catalina Mendoza, est avocate et responsable du service juridique à Caritas Genève depuis 2013. Elle a étudié à l’Université de Genève, où elle a obtenu un baccalauréat (2007) et une maîtrise (2009) en droit. Elle a eu son brevet d’avocat en 2011 et est inscrite au registre cantonal genevois des avocats en tant qu’avocate exerçant au sein d’une organisation d’utilité publique.

Rémy Kammermann, juriste. Il a étudié à l’université de Genève est obtenu le Master en droit en 1991. Il travaille en tant que juriste au Centre Social protestant depuis 1992. Il a fonctionné comme juge assesseur auprès de la commission de recours en matière de droit des étrangers de 1997 à 2006 . Par ailleurs, il enseigne depuis de nombreuses années diverses matières juridiques auprès de la HETS et de la HEG.

 Thao Pham est juriste au secteur réfugiés du CSP Genève. Elle a obtenu une licence  en droit à l’Université de Nice en 2000, puis une maîtrise en droit, mention Droit international et droit européen à l’Université Aix-Marseille III en 2002. De 2004 à 2007, elle a travaillé en tant que juriste bénévole dans une association de lutte contre la pédocriminalité. En 2004 elle a rejoint  l’association Elisa-Asile, spécialisée dans l’assistance juridique aux requérants d’asile. En 2010 elle a été nommée responsable de la  permanence juridique sise à Vernier. Elle a rejoint le CSP en 2013.

LE COMITE SCIENTIFIQUE

Olivia Le Fort Mastrota est  avocate et doctorante au département de droit public de l’Université de Genève. Après une licence de droit à l’Université de Genève (licence 2004) elle a poursuivi ses études à l’Université McGill à Montréal (LLM 2005). De 2009 à 2011, elle a travaillé dans l’assistance juridique aux requérants d’asile à Caritas Genève et elle est toujours consultante pour cette association.

Maya Hertig Randall, professeur, Université de Genève (UNIGE) a obtenu une licence en droit à l’Université de Neuchâtel en 1997, puis un doctorat en droit à l’Université de Fribourg en 2001 pour une thèse consacrée à la partition de la Tchécoslovaquie. Titulaire du brevet d’avocat genevois depuis 2002, elle a également obtenu un Master à l’Université de Cambridge en 2004 et a été Visiting Scholar à l’Université de Budapest, ainsi qu’à l’Université Ann Arbor, aux Etats-Unis. Professeure ordinaire à l’Université de Genève depuis 2007, Maya Hertig Randall a été préalablement Professeure assistante de droit européen à l’Université de Berne. Elle est spécialisée en droit constitutionnel suisse et comparé, en droit européen ainsi qu’en droit international économique. Auteur de diverses publications parues en langue française, allemande et anglaise, elle est membre de la Commission fédérale contre le racisme.

Marie-Claire Kunz, juriste secteur réfugiés (CSP GE) a fait des études de lettres en philosophie et langue et civilisation arabes en 1998 à l’université de Genève, puis un master d’études avancées en droits de l’enfant en 2010. Après avoir travaillé à l’étranger et en particulier dans le monde arabe, elle s’est orientée vers la défense des personnes migrantes en Suisse en intégrant l’équipe du secteur réfugiés du Centre social protestant en 2002. Elle est membre du comité du Collectif de soutien aux sans-papiers et elle co-préside l’association Vivre ensemble.

Francesco Maiani, professeur, Université de Lausanne (UNIL) a obtenu une licence en droit de l’Université “La Sapienza” de Rome. Il est titulaire d’un L.L.M en droit européen et en droit économique de l’Université de Genève et de Lausanne. Il a effectué un doctorat  en droit à l’Université de Lausanne et de Milan. Son mémoire de thèse concerne la question de l’Unité familiale dans le contexte des allocations des requérants d’asile entre les états membres de l’Union européenne. Il est professeur associé de droit public et de droit européen à la Haute école d’administration public (IDHEAP) de l’Université de Lausanne. Ses recherches juridiques se sont concentrées sur le droit européen de l’intégration, les droits de l’Homme, le droit des réfugiés et le droit européen des migrations ainsi que la politique européenne migratoire. Il enseigne le droit public et les politiques publics à l’IDHEAP et il est régulièrement invité à enseigner le droit européen et le droit de la migration.

Sophie Malka, Vivre Ensemble (VE), est licenciée de l’Institut des hautes études internationales et du développement  (1995), Sophie Malka a travaillé de 1998 à 2002 comme journaliste au Courrier, où elle était en charge des dossiers migration et santé. En 2005, elle co-rédige avec le journaliste Marco Gregori l’ouvrage Infiltration – Une taupe à la solde de Philip Morris (éd. Georg – traduit en allemand en 2008) consacré à l’industrie du tabac. Elle travaille ensuite dans le domaine de la communication, comme assistante parlementaire du conseiller national Carlo Sommaruga puis à l’université de Genève. Depuis 2008, elle est la rédactrice responsable et coordinatrice de l’association Vivre Ensemble.

Fanny Matthey, juriste et collaboratrice scientifique Faculté de Droit, Université de Neuchâtel. Elle a rédigé sa thèse de doctorat en droit d’asile, sous l’angle du respect des droits fondamentaux des requérants d’asile. Depuis 2013, elle donne un cours à la Faculté de droit de l’Université de Neuchâtel, en remplacement du Prof. Pascal Mahon, sur le droit social et les droits sociaux, dans une perspective historique et internationale. Depuis 2011, elle est associée au Centre de droit des migrations de l’Université de Neuchâtel. Elle est aussi collaboratrice scientifique du  Centre suisse de compétence pour les droits humains (CSDH). Elle a également pris part à l’élaboration d’un cours à l’intention de policiers en collaboration avec l’Institut suisse de police où elle enseigne.

Dr. Stéphanie Anna MotzDr. Stephanie Motz, LL.B. (Hons), B.C.L. (Oxon) est avocate, a fait sa licence en droit à King’s College (Londres, 2004) et a poursuivi ses études à l’Université d’Oxford (Bachelor of Civil Law, 2005). Elle a ensuite enseigné le droit public à King’s College. De 2011 à 2015 elle a travaillé à Zurich comme avocate spécialisée dans le droit d’asile et le droit des étrangers (Advokatur Kanonengasse). Elle a soumis de nombreuse requêtes à la Cour européenne des droits de l’Homme et au Comité des Nation unies contre la torture. Elle a fait son doctorat en 2018 à l’Université de Lucerne sur les personnes handicapées, le statut de réfugié et le principe de non-refoulement. Au bénéfice d’un soutien du Fond national suisse, elle poursuit depuis août 2015, ses recherches à l’Université de Michigan en collaboration avec le Professeur J. Hathaway.

Adam Weiss, directeur juridique, European Roma Rights Centre) est membre du barreau de l’Etat de New-York. Il est titulaire d’un LLM de King’s College (University of London), d’une licence juris doctor de droit de la Columbia Law School (NY) et d’une licence de l’université de Harvard. Adam Weiss a rejoint le centre européen pour les droits des Roms ERRC en août 2013.  Il s’est spécialisé dans  le droit européen de la liberté de circulation.  Il a aussi été le directeur juridique du AIRE  Centre à Londres (Advice on Individual Rights in Europe – Aire Centre) où il a travaillé durant six ans. Adam Weiss a représenté de nombreux cas à la Cour européenne des droits de l’Homme, à la Cour de justice de l’Union européenne et devant les instances judiciaires nationales (UK).